UNICEF in je testament

Retourner à l’aperçu 2019-08-26

Rédiger votre testament en 4 étapes

Rédiger votre testament vous procure un vrai soulagement. Vous êtes ainsi certain(e) que vos volontés seront respectées. Il est donc important, pour vous comme pour vos proches, de prendre maintenant les décisions relatives à votre succession. Vous le redoutez peut-être, mais une fois celle-ci réglée, vous vous sentirez libéré(e) d’un poids. D’autant que vous pouvez modifier votre testament à tout moment. Vous pouvez changer demain ce que vous décidez aujourd’hui. Et régler facilement le tout en 4 étapes.

ÉTAPE 1. Dressez l’inventaire de vos biens

Notez la valeur de tous vos biens : argent, actions, maison, appartement, terrain, bijoux, véhicule, collections, antiquités, etc.

ÉTAPE 2. Faites la liste de vos héritiers légaux

Vos ‘héritiers légaux’ sont les héritiers à qui revient de droit une partie de votre patrimoine : vos (beaux-)enfants ou parents encore en vie. Et si vos (beaux-)enfants sont décédés, vos petits-enfants.

ÉTAPE 3. Décidez de ce que vous souhaitez donner et à qui   

Avec la nouvelle législation relative au droit successoral, la part de votre héritage que vous pouvez vous-même décider d’octroyer à qui bon vous semble est désormais plus importante. Vous pouvez par exemple la léguer à votre meilleur(e) ami(e), un voisin serviable, un membre éloigné de votre famille ou une œuvre caritative. L’entièreté de votre patrimoine ne doit donc plus revenir à vos (beaux-)enfants ou vos parents.
Si vous n’avez pas d’enfants, vous pouvez réduire les droits de succession de vos héritiers grâce à un legs en duo. Il s’agit d’une formule qui vous autorise à désigner dans votre testament au moins deux légataires (bénéficiaires), dont l’un est une organisation. Cette organisation, généralement caritative, reçoit alors un legs (soit une partie de votre héritage). Et ce à condition que celle-ci paie tous les droits de succession. Une œuvre caritative reconnue telle que l’UNICEF bénéficie d’un taux d’imposition réduit sur les successions. Vos héritiers toucheront donc un montant plus important.

Choisissez votre œuvre caritative

Il est naturel que vous vous souciiez d’abord de vos proches, mais peut-être souhaitez-vous aussi apporter votre pierre à l’édifice d’un monde meilleur. Dans ce cas, vous pouvez inclure l’UNICEF dans votre testament. Car même en ne lui léguant qu’une partie de vos biens, vous pouvez faire toute la différence. Veiller par exemple à ce qu’un enfant vulnérable puisse grandir sans avoir peur ni faim et lui donner la chance d’aller à l’école. Offrir une autre vie à un enfant dans le besoin. Autrement dit, perpétuer vos bonnes actions, même lorsque vous n’êtes plus là.

ÉTAPE 4. Rédigez votre testament vous-même et/ou faites appel à un notaire

Vous pouvez rédiger votre testament vous-même. Toutefois, il doit remplir certaines conditions pour être valable. Nos experts peuvent vous apporter leur aide, et un notaire vous offrir des garanties supplémentaires. Il peut enregistrer votre testament, afin qu’il ne se perde pas ni ne soit modifié à votre insu. Assurez-vous néanmoins d’avoir franchi toutes les étapes précédentes et d’être bien préparé(e) avant de vous rendre chez le notaire.

Vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur la rédaction de votre testament ou sur l’UNICEF ? Téléchargez le guide gratuit du testament ou contactez gratuitement et sans engagement notre expert Michel Lorge.

Vous pouvez également nous téléphoner au 02 230 59 70
Guide Gratuit